Énoncé de principes

Les principes suivants, qui visent à renforcer l’autonomie, la capacité communautaire et le développement de services de santé, ont guidé l’élaboration du projet et continuent de diriger notre processus de recherche:

1.Bénéficier à la communauté

  • L’enquête doit être pertinente et bénéfique à la communauté Inuit urbaine.
  • L’enquête doit répondre aux priorités communautaires et produire des résultats probants englobant les perspectives de la communauté.
  • La communauté Inuit du sud du Québec sera informée de toutes les étapes du processus, depuis les objectifs jusqu’aux résultats.

2. Intégrer la vision et la perception Inuit

  • Le savoir Inuit est respecté et reconnu.
  • Le processus de recherche est basé sur les connaissances, le savoir, les pratiques et les façons de faire Inuit.
  • Le projet est fondé sur le droit des participants Inuit à être informé adéquatement, afin qu’ils puissent prendre des décisions éclairées relativement à leur niveau d’implication au sein de la recherche.

3. Respecter les individus et la communauté

  • Le droit à la confidentialité est respecté dès le début du projet.
  • L’enquête prend en considération l’environnement physique, social et économique des participants, et les impacts que la recherche pourrait avoir sur la communauté.
  • La dignité des participants et des partenaires de ce projet est respectée et l’approche est faite sans jugement.

4. Reconnaître les différentes expertises et approches méthodologiques

  • La co-création de nouvelles connaissances est le principal objectif de ce projet.
  • La juridiction des Inuit sur leur culture, leurs connaissances intellectuelles et leur savoir est reconnue.
  • Toutes les communications devraient se faire en inuktitut, en français et en anglais, dans la mesure du possible.
  • Les responsabilités et obligations professionnelles des chercheurs sont reconnues et respectées.

5. Collaborer à l’atteinte d’objectifs commun

  • Les partenaires Inuit et les chercheurs travailleront en collaboration tout au long du processus de l’enquête, ce qui inclut le développement de la question de recherche, la méthodologie, la collecte de données et leur interprétation, et le partage des résultats.
  • L’échange de connaissances se fera de façon bilatérale entre les chercheurs et la communauté tout au long du processus.
  • Il y a un engagement des différentes parties à reconnaître et respecter leurs valeurs, leurs connaissances et leur expertise respectives.
  • Le processus doit faire preuve de souplesse et de flexibilité.

6. Développer les capacités communautaires

  • L’enquête doit appuyer les capacités d’autonomisation des Inuit à développer des initiatives visant la santé et le bien-être.
  • L’enquête doit appuyer les capacités de la communauté à conserver sa langue, sa culture et son identité, ainsi qu’à promouvoir ses droits et ses intérêts collectifs.
  • L’enquête offrira des occasions de développer des aptitudes et des compétences au sein de la communauté.
  • L’enquête offrira des occasions de développer des compétences et d’offrir des expériences de travail à des étudiants Inuit collégiaux et universitaires.

7. Reconnaître les droits d’auteurs et les contributions de toutes les parties impliquées dans le projet

  • L’interprétation des données et le partage des résultats se feront en collaboration et en partenariat avec les partenaires Inuit, la communauté et les chercheurs.
  • La communauté Inuit a le droit d’encadrer et de contrôler son image médiatique au sein de ce projet.
  • Les droits d’auteur sur les rapports et toutes autres publications seront partagés entre les partenaires universitaires et communautaires.
  • Le rôle du comité consultatif, de l’AISQ et des autres organisations impliquées sera reconnu dans les différents rapports et publications.
  • Un document indépendant décrivant les conditions entourant la propriété intellectuelle, le contrôle, l’accès et la propriété des données sera développé par les parties impliquées dans la recherche avant le début du projet.